On a signé l’Appel des Indépendants

3 août 2020

L’appel des Indépendants à la Forêt Electrique

A la sortie du confinement, le collectif Lyonnais Arty Farty a lancé une initiative pour faire un état des lieux des structures indépendantes, et démontrer que cette crise sanitaire qui avait fragilisé beaucoup de nos structures, était révélatrice de multiples dysfonctionnements. L’Appel des Indépendants s’est donc déroulé durant l’été 2020. Arty Farty proposait aux structures qui le voulaient de signer et de relayer l’appel, et d’organiser des journées de workshops dans plusieurs grandes villes de France, afin de discuter de problématiques communes. A Toulouse, un des rendez-vous proposés a été organisé à La Forêt Electrique, accueillant 7 structures du secteur artistique et culturel. Notre rendez-vous était axé autour d’une question de départ : Territoire & Indépendance – Quels potentiels non explorés des relations entre lieux indépendants et artistes sur nos territoires ?

Nous nous sommes interrogés sur ce que ce statut implique au quotidien pour nos structures en terme d’accès à des lieux, à des financements, à un réseau. Ces questions ont mis en avant les liens existants entre nos secteurs d’activités (musique, théâtre, danse, arts visuels, cinéma…), dans les rapports entre artistes et espaces de diffusion à échelle locale. Nous avons constaté que pour beaucoup d’entre nous, le besoin de créer des espaces de diffusion et de création est né d’un manque sur le territoire Toulousain. Les trois grandes thématiques que nous avons abordé et qui nous ont donné matière à réfléchir étaient les suivantes : les réseaux de structures et d’artistes, les lieux, et les modèles économiques et modes de financements. Ces trois points nous ont permis de constater qu’aujourd’hui les structures culturelles et les indépendants qui œuvrent dans ce secteur souffrent de manques à ces différents endroits.

Le but de l’Appel n’était pas seulement de se retrouver pour constater ces manques, se conforter dans le fait que ce système est loin d’être parfait, mais il était surtout un prétexte pour rencontrer d’autres acteurs et permettre un temps d’échange, et imaginer des propositions concrètes face aux problématiques qui nous concernent. Parmi toutes les propositions et les envies qui ont pu découler de ce rendez-vous, une chose essentielle a fait surface : l’idée de faire des choses ensemble, mutualiser nos ressources, nos outils, et se mettre en réseau. Si plusieurs secteurs, comme celui du spectacle vivant, ont déjà des réseaux qui leur permettent de se fédérer à l’échelle d’un territoire, il en existe peu qui permettent à des structures ou des artistes qui n’exercent pas les mêmes métiers de se retrouver, et de partager leurs pratiques vertueuses. L’idée de se fédérer autour de ce qui fait commun entre nous apparaissait à la sortie de cette réunion comme nécessaire pour plusieurs raisons. Pour avoir plus de poids, être plus nombreux et porter une voix plus forte lorsque l’on doit se faire entendre des institutions ou des pouvoirs publics. Mais aussi pour mieux s’organiser entre nous, mieux partager nos pratiques, faire émerger des projets qui croisent les disciplines… en clair, faire preuve d’ouverture d’un secteur d’activité à un autre, pour apprendre à être plus efficients ensemble.

Affaire à suivre

Cette initiative est encore en cours, début octobre la ville de Lyon accueillait les Etats Généraux de l’Appel des Indépendants, desquels vont découler des propositions concrètes qui seront rapportées à échelle nationale voire européenne. Si Arty Farty continue d’organiser cette démarche, nous avons souhaité, à La Forêt Électrique, en mener une autre à l’échelle de notre ville et de notre quartier. C’est pourquoi nous souhaitons co-organiser de nouveaux rendez-vous, de nouveaux ateliers et des tables rondes, afin de constituer un réseau d’acteurs impliqués sur le territoire Toulousain. Ce rendez-vous estival était donc, on l’espère, le premier d’une longue série… on croise les doigts pour pouvoir vous en dire plus très prochainement !

Vous pouvez retrouver notre compte-rendu du workshop de cet été

cliquez ici

Illustrations par Clara Campoy