Transformer La Forêt en forêt

16 septembre 2020

Des touches de vert

Depuis qu’on a commencé à s’installer dans les murs de La Forêt Électrique, on a amené de petites touches de vert et fait entrer un peu de nature dans cette ancienne Halle industrielle. Ça a commencé avec un pied de menthe au mois de juillet, des fleurs séchées rapportées de vacances, et des boutures ramenées de chez les uns et les autres.

A partir de là, ma passion pour les plantes vertes et les boutures a pris un peu plus d’ampleur. Les bureaux et la Halle offrent vraiment de bonnes conditions pour accueillir toutes sortes de plantes tout au long de l’année. Je savais que bouturer des plantes d’intérieur est faisable, donne généralement de bons résultats sans trop de manipulations. J’ai donc recommencé à en faire un petit stock à partir de mes plantes d’intérieur, et j’ai cherché un moyen d’obtenir de nouvelles variétés sans avoir à dépenser une fortune. Après quelques recherches j’ai découvert une page Facebook dédiée au troc de boutures sur Toulouse. Tout un nouveau monde à explorer ! Le principe est simple : on propose une plante entière ou une bouture de plante, et on liste les plantes que l’on cherche en échange. Certains cherchent des plantes que l’on trouve assez facilement et d’autres des plantes rares, aux couleurs et aux formes plus particulière, et donc moins évidentes à trouver.

Je retombais en enfance, j’avais l’impression de retrouver ces moments où j’échangeais des cartes Pokémons. Le principe n’est pas si éloigné, on commence à collectionner des cartes « de bases », que tout le monde a et qui n’ont pas énormément de valeur à l’échange, et petit à petit on arrive à en obtenir de moins communes. Au fil de mes recherches j’ai réalisé quelques premiers trocs de boutures, dont je ne suis pas peu fière. Certaines plantes récupérées vont-elles mêmes me servir à en échanger d’autres plus rares… ce petit jeu est vite prenant ! Au cours de l’été on a aussi trouvé un lieu qui récupère des plantes dans des pépinières et des jardineries, et les vend sous forme de déstockage, à prix cassés. Autant dire que quand on a découvert cet endroit, on avait un peu l’impression d’arriver dans un parc d’attraction ! On est reparties avec la voiture pleine à craquer… Mais encore une fois, on ne perd pas le nord, qui dit nouvelles plantes dit… nouvelles boutures ! Parce que oui, toutes ces belles acquisitions sont elles aussi reproductibles (la nature est bien faite n’est-ce pas), et en faisant plein de boutures, on peut vraiment avoir des plantes à l’infini !

Je bouture, tu boutures… vivent les boutures !

Le principe du bouturage : prélever une partie d’une plante qu’on appelle la « plante mère », soit la plante d’origine, pour en faire une nouvelle plante à part entière. Selon les plantes le bouturage ne se fera pas de la même manière (à l’eau, en terre, avec ou sans hormones de bouturage…), et certaines plantes ne peuvent pas se bouturer. La méthode que je trouve la plus simple est le bouturage dans l’eau : on prélève une liane, une tige, parfois une feuille ou une base avec des racines. On lui met les pieds dans l’eau, on s’arme d’un peu de patience et si tout se passe bien, au bout de quelques jours ou de quelques semaines, on peut voir les premières racines apparaître. A partir de là il faut attendre encore un peu que la plante ait développé assez de racines pour pouvoir la mettre en terre. Et le tour est joué !

Dans la famille des plantes vertes, je veux…

Voici une petite liste de plantes qui se bouturent très bien à l’eau, à partir d’une tige ou d’une liane : toutes les variétés de bégonias (il faut savoir qu’il existe énormément de variétés différentes, qui ont des formes et des couleurs parfois étonnantes), les potos, les ficus, les peperomias (même une feuille peut raciner et permettre de faire une belle bouture) et bien d’autres ! Les misères (ou Tradescantia pour les initiés) se bouturent elles aussi à l’eau et certaines variétés comme la misère pourpre se replantent directement en terre ! Alors si vous aimez les plantes et que vous avez pour projet de végétaliser votre chaumière, je ne peux que vous recommander de pratiquer le bouturage, qui reste pour moi une manière assez simple d’avoir de belles plantes, même quand on a un petit budget.

Précaution d’utilisation : Attention quand même, cet exercice un peu addictif peut vite se transformer en activité intensive, et votre lieu se retrouvera alors transformé en serre…

Illustrations par Clara Campoy